Vous-etiez-prevenu

Pssst, par ici : TOP 4 des accessoires indispensables pour bien se faire voir au Hellfest

Pour être le·a plus cool·e au Hellfest, abandonnez la bière, les bracelets de force et autre veste à patches… Satyr News vous dévoile en exclusivité les accessoires indispensables pour vous transformer en la personne la plus stylée du festival.

Chaque année, c’est la même rengaine : le Hellfest est là en juin et c’est près de 130 000 personnes qui débarquent pour aller admirer les cuisses musclées des autres participant(e)s, ou bien encore les derniers tatouages géométrico-nocturno-occulto qui font fureur.

Rester à la pointe de la mode metal n’est pas une sinécure, surtout en 2018, année où les luttes sociales contre les inégalités fait rage et où symboles et valeurs sont sans cesse remis en question.

Il n’en fallait pas plus pour que le staff de Satyr News se pique au vif de vous aiguiller sur les quatre accessoires indispensables pour être une véritable incarnation vivante du Metal lors de votre voyage dans les hautes sphères de Clisson.

 

bracelet-de-faiblesse

n°1 : Le bracelet de faiblesse

Fini le viril bracelet de force, symbolisant la masculinité et la puissance du guerrier torse nu tel un membre de Manowar face à une montagne de ribs de ses ennemis. Déjà revenu à la mode dans les festivals néo-hippie comme Burning Man ou Coachella, le bracelet de faiblesse, aussi appelé “bracelet que tu portais lorsque tu écoutais Tryo et du ska” effectue un retour triomphant dans la grande famille metal. Les dernières tendances montrent clairement une recrudescence des phrases telles que “tu sais, j’écoute des musiques agressives parce que je suis sensible” ou “malgré mon âme noire, il y a en moi un citoyen du monde qui veut juste écouter les p’tits riffs de Skindred”. Et qui sait, vous tomberez peut être nez à nez avec votre âme soeur qui, elle aussi, a fait tomber son bracelet de faiblesse dans le pit de Hatebreed !

c'est bon pour la planète

n°2 : C’est bon pour la planète ! le livre d’Evelyne Dhéliat.

Comme chacun le sait, il y a toujours des moments de creux lors du Hellfest. Que faire après avoir entendu toutes les notes présentes sur le clavier de Children of Bodom? A qui parler après s’être fait engueuler par la fosse de Therion pour manque de rigueur ? On a la réponse pour vous : Asseyez-vous à l’ombre d’un gros metalleux chauve et feuilletez le petit bijou qu’est C’est bon pour la planète : Pour un nouvel art de vivre, d’Evelyne Dhéliat. Respirez toutes les cinq syllabes, fermez les yeux et analysez ce que vous venez de lire. Si vous n’êtes pas remonté comme un coucou après ses révélations sur Mère Nature, continuez à lire, puis fermez les yeux toutes les sept syllabes cette fois. Vous vous sentirez tel un berserk pour affronter les concerts à venir. De plus, vous aurez sûrement l’occasion de partager les anecdotes croustillantes que la belle Evelyne a saupoudrées dans ce chef-d’oeuvre avec les membres d’Iced Earth, officiellement fans numéro un du livre et de la présentatrice !

 

 

panna-cotta-pas-de bieren°3 : La Panna cotta à la place de la bière

“LIBÉREZ L’APÉRO”, “À BOIRE !”, “ALLEZZZZ”, “À POIL !”, sont les quatre phrases les plus répandues chaque année à Clisson lors du premier week-end de l’été. Allez-vous faire preuve d’audace pour changer vos habitudes et ne pas être un mouton alcoolique, comme 99 % des autres festivaliers ? C’est en tout cas ce qui est conseillé par les magazines Marie Claire et Elle, qui ont publié un cahier spécial “Hellfest detox” pour l’occasion. “La panna cotta a ce côté fort, crémeux et excitant que l’on retrouve dans les bières. On a aperçu plusieurs fans de Deftones et Converge en consommer durant leurs concerts aux USA, ce n’est qu’une question de temps avant que cette mode n’envahisse le Vieux Continent !”, écrit Hellhammer dans les colonnes du Marie Claire USA de mai dernier.

Alors pourquoi ne feriez-vous pas partie des premiers à lancer le mouvement ? Remplacez donc cette vieille habitude par un moment de tendresse italienne et vous verrez à quel point les gens seront curieux et vous suivront en parlant couramment italien !

Préférez-vous vraiment partir uriner toutes les demie-heures plutôt que de vomir de la “crème cuite” devant Pleymo ? Préférez-vous crier des insanités avec un vilain visage plutôt que de vous recouvrir de sucrerie italienne pendant le concert de Tremonti ? (Assurément le concert qui contiendra le plus de panna cotta en son public durant de cette édition, prenez bonne note !)

essaim-frelon-pitn°4 : Un essaim de frelons asiatiques

Si vous voulez être le Big Shot du festival, soyez celui qui ne se balade jamais sans son essaim de frelons asiatiques ! Injustement pris à parti par la presse hexagonale pour son agressivité et sa part non innocente dans le génocide des abeilles, le frelon asiatique se trouve être un fan inconditionnel de metal en plus d’être une véritable encyclopédie volante ! Aucune anecdote sur les lyrics de Suffocation ne vous échappera, aucun changement rythmique de Neurosis ne vous sera caché et aucune bonne chanson de Hollywood Vampires ne sera jouée. Promis. Si vous désirez vous frayer un chemin à travers les fosses enragées agglutinées devant vos artistes préférées, les frelons tapoteront gentiment les spectateurs sur l’épaule en leur demandant poliment (et aussi à l’aide d’une blague d’Elie Kakou) de s’écarter un peu pour vous laisser passer.

Enfin, vous socialiserez facilement avec les individus les plus branchées du festival qui seront soit subjugués par l’essaim impressionnant qui gravite autour de vous, soit déjà possesseurs eux aussi d’un essaim tout comme le vôtre. Indispensable vous dites ? Nous disons IN-DIS-PEN-SA-BLE.

“NO REST FOR THE WICKED”

 
Retrouvez sa bio

Please follow and like us: