Eagles of Death Metal rend désormais obligatoire le port d’arme à feu à ses concerts

Jesse Hughes, leader du groupe Eagles Of Death Metal, a annoncé qu’il interdirait l’accès à ses concerts à toute personne ne portant pas d’arme à feu.

Ted Nugent en a rêvé, Jesse Hughes l’a fait. Le leader du groupe Eagles Of Death Metal a annoncé qu’il serait désormais interdit de pénétrer dans l’enceinte d’un concert de son groupe sans être porteur d’une arme à feu. “Chargée”, a-t-il précisé, avant de gratter nonchalamment un petit standard de blues sur sa nouvelle guitare.

Jesse Hughes a organisé une rencontre avec la presse dans son ranch privé, à Chicota, non loin de Paris, Texas. Les journalistes présents ont été invités à participer à une “Journée d’écoute du nouvel album d’Eagles Of Death Metal et de sensibilisation aux bienfaits des armes à feu”. Satyr News ne pouvait pas manquer une telle déclaration d’amour au second amendement.

La journée a commencé avec un “cocktail de bienvenue” (une pinte de bourbon) offert à tous les reporters présents, à déguster avec un épi de maïs grillé enrobé de bacon “pour faire glisser”, selon les dires du musicien de 45 ans. Chacun d’entre eux s’est ensuite vu remettre un fusil d’assaut M-16 et cinq chargeurs, avec pour consigne d’aller chasser “une grosse bestiole” dans le parc national attenant au ranch de Jesse Hughes. Bilan de cette partie de chasse improvisée : 2 cerfs, 1 lapin, 3 sangliers, 2 campeurs, 1 technicien guitare de ZZ Top et 1 chroniqueur de nos confrères de Horns Up. “Super journée”, a estimé le leader en dépeçant soigneusement la peau du rédacteur du site de metal français.

Peace, love et barbecue

De retour au ranch, le frontman d’Eagles Of Death Metal s’est installé derrière son barbecue afin de retourner des steaks bien juteux et distribuer des pintes de bourbon au son de “Billy’s Got  Gun” de Def Leppard. Puis il a annoncé son intention d’interdire l’accès de ses concerts à toute personne non armée, sans aucune exception. “Dans la rue, à l’école primaire, aux concerts d’Eagles Of Death Metal, lorsque vous êtes ivre au volant ou quand vous faites la queue à Pôle Emploi, porter une arme à feu est absolument nécessaire. On ne sait jamais”, a-t-il déclaré entre deux grandes bouchées de viande de chroniqueur, enrobées de bacon. Et de poursuivre sur le même ton :

“Des études l’ont prouvé : si tout le monde avait une arme à feu, les gentils tueraient les méchants. Pourquoi ? Car les méchants ne sont pas guidés par la Main de Dieu lorsqu’ils tirent. Du coup, ils visent plus mal. Il reste du bacon ?”

Après une courte prière à Saint-Stallone, patron des armes automatiques, cette journée s’est terminée à écouter les meilleures anecdotes de tournée de Josh Homme, assis en tailleur sous le porche du ranch de Jesse Hughes. En dégustant quelques pintes de bourbon, cela va sans dire. En guise de cadeau de départ, les journalistes se sont vus offrir un M-16, un gilet pare-balles et une Bible enrobée de bacon.

On a oublié d’écouter le nouvel album d’Eagles Of Death Metal. Personne ne sait comment il s’appelle au juste. Car au fond, tout ce qui nous intéresse, nous journalistes, ce n’est pas la musique de Jesse Hughes, mais son expertise sur les armes à feu. Dieu bénisse l’Amérique.

Heureux propriétaire d’une veste à patches irréversible. Retrouvez sa bio

Please follow and like us: