Il devient Youtubeur metal et s’autoproclame fin connaisseur du genre

Après quelques vidéos postées sur Youtube à propos de sa passion, le metal, Corentin Duplessis est devenu l’un des plus grands experts du metal en France. Du moins en est-il persuadé. 

Corentin “Yo-Kai Reich” Duplessis n’est pas qu’un gros ambianceur de l’apéro du Hellfest à la corne à boire plus souvent pleine de Despé que d’hydromel. Ce sémillant jeune homme, qui aime à se décrire comme un “sacré boute-en-train” est également collectionneur de vinyles depuis sa rentrée en fac de socio en septembre dernier.

De l’argent, il en a grâce à sa mère dentiste et son père prestataire de services pour la mairie de Levallois-Perret. Mais les amis qui kiffent le “gros son” tout comme lui sont si rares. Il compile pourtant des playlists de malade sur lastfm.

Le rock est sa passion, et notre jeune ami sait qu’il va longtemps continuer sa route. Nombreux sont ceux qui ne comprennent pas la symbolique puissante des kilts, du khôl autour des yeux, des petits marteaux de Thor portés en sautoir… ni l’ancestrale sagesse païenne de ses groupes favoris, Amon Amarth et Eluveitie. Aussi, pour mieux adhérer au culte, Corentin sait qu’il ne suffit pas simplement de faire le signe des cornes du Malin avec ses petits doigts. Il convient d’acheter toutes les versions vinyles en couleur disponibles exclusivement sur le magasin en ligne des labels. Corentin se sent si fier de soutenir ce qu’il nomme “l’underground metal” : “ça me rend heureux de faire ce qui est bon pour la bonne cause”, déclare-t-il entre deux rots de Heineken de printemps.

Squeezie, Alain Soral et l’alcool comme mentors

Eh oui. Grâce à l’alcool, auquel il a pris goût en fréquentant régulièrement le bar metal “Les Furieux”, notre jeune ami a franchi une étape supplémentaire dans sa “dévotion aux arts extrêmes”. Il s’est senti enfin le courage de le faire. Désormais, il partage son avis et son expertise éclairée via des vidéos qu’il poste en ligne, dans lesquelles il s’exprime sur le metal. Ses principales inspirations ? Squeezie dans le registre du gaming, ainsi qu’Alain Soral dans le registre du sens critique critiquable.

Sur la dernière vidéo en date, le voilà qui déballe fièrement le contenu de la box limitée de son dernier coup de cœur : l’album Illud Divinum Insanus de Morbid Angel. “Mon style progresse énormément grâce au visionnage de Youtubeurs plus aguerris”, confie-t-il avant de tituber dans les escaliers lorsqu’on l’interroge sur la clé de son succès. On dénombre déjà plus de 1 300 vues pour cette dernière vidéo, et son compte Instagram affiche presque un millier de followers.

Corentin face au clash

Mais entre deux gueules de bois carabinées, Corentin découvre également la face sombre du succès : tout le monde n’apprécie pas sa façon de montrer au monde la différence entre le bon vieux death metal à l’ancienne de Machine Head et le thrash sans concessions de Trivium.

Excédé par les élucubrations peu doctes de ce jeune boutonneux “aux goûts plus que discutables”, Jean-Eudes “Apolitikkk 666” Ménard, “véritable vétéran de l’underground”, comme le décrit sa bio Tinder, décide de montrer le droit chemin à Corentin… en postant exactement le même type de contenus. La suite, vous la connaissez : de tweet clashs en vidéos baston, Corentin et Jean-Eudes se livrent aujourd’hui une guerre sans merci suivie, partagée et commentée par des milliers de metalleux assoiffés de clash – et de vidéastes amateur leur expliquant quoi écouter et quoi penser.

Au fond, les deux hommes ont sans doute plus de points communs qu’ils ne le pensent : car c’est également la boisson, la solitude et un puissant complexe d’infériorité qui a poussé Jean-Eudes à ainsi se produire sur la toile. Bonne continuation à eux.

Un article de Jean-Pierre Vader

Please follow and like us: